Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Le « racisme ambiant » qui mine la France serait la principale explication de l’absence de Karim Benzema des listes de Didier Deschamps, depuis qu’a éclaté l’affaire de la sextape. Cette position, déjà défendu par le footballeur en question, a été remise sur le tapis par un autre ancien joueur de l’équipe de France, Samir Nasri.

Samir Nasri a été expulsé de diverses équipes, par plusieurs différents entraîneurs, qui lui ont reproché sont comportement, notamment son influence néfaste sur la vie du groupe.

D’ailleurs, après l’annonce de sa non sélection, lors du mondial brésilien de 2012, il avait laissé sortir sa rage et sa haine de la France et de Didier Deschamps sur Twitter, en se plaisant à critiquer ses anciens coéquipiers.

Il n’est donc pas étonnant que ce soit ce même joueur, qui a du s’exiler en Turquie tant les entraîneurs européens ne voulaient plus en entendre parler, qui relance la polémique sur le racisme présumé, à l’origine de l’exclusion de Benzema.

Dimanche soir, dans le Canal Football club, il a ainsi défendu cette version.

Faut-il lui rappeler que Karim Benzema faisait parti de toutes les sélections de Didier Deschamps avant d’avoir été mis en examen dans une affaire de chantage sur un partenaire des Bleus, effectué en plein rassemblement de l’équipe de France, à Clairfontaine ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here