Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

S’appuyer sur le secteur minier pour participer à l’électrification des zones les plus reculées d’Afrique : voilà le pari ambitieux de la start-up 4S, filiale du groupe de Michael Reza Pacha, ENRROXS. Un projet également porteur de progrès environnemental…

En Afrique, les modes de production énergétique du secteur minier sont dépassés et anachroniques. Une obsolescence qui génère des problèmes économiques, environnementaux et sociaux.

Economiques : ce secteur énergivore consomme des ressources en diesel, particulièrement onéreuses et qui impactent négativement les coûts de production.

Environnementaux : cette consommation de gasoil pollue énormément, tant l’air que l’eau des régions concernées, mais plus globalement, elle participe au réchauffement climatique planétaire, avec des émissions de CO2 très importantes.

Sociales : les mines sont souvent installées sur des territoires ruraux très pauvres et isolés, où les habitants n’ont pas accès à l’électricité, alors qu’ils vivent à proximité de compagnies qui consomment énormément d’énergie. De quoi susciter un ressentiment légitime de la part des populations locales.

Le système « Mining Fuel Saver Solution » (MFSS), porté par l’entreprise de Michael Reza Pacha, 4S, permet de répondre en partie à ces problèmes. Il permet aux extracteurs miniers d’installer des fermes de panneaux photovoltaïques, qui leur ouvrent l’accès à une énergie bien moins chère et plus propre.

L’énergie produite, que les mines ne consomment pas, est acheminée vers les populations locales, qui peuvent ainsi disposer d’une électricité respectueuse de l’environnement, vendue au prix du marché, ou même en dessous. Un apport important pour l’électrification de nombreux villages africains isolés.

Les entreprises, les populations et la planète : c’est ce qu’on appelle un système gagnant-gagnant-gagnant…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here