Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Le candidat du parti ADP-Maliba à la présidentielle malienne, Aliou Boubacar Diallo, qui a appris « avec consternation l’attaque contre les forces internationales à Tombouctou », a condamné « avec la dernière énergie » les tensions inter-communautaires attisées par certains responsables politiques locaux à la suite de cette attaque.

«  J’ai été informé de la décision prise par le maire de Koporona, une commune du centre du pays, d’interdire sa ville à des citoyens sur la simple base de préjugés ethniques », s’est indigné Aliou Boubacar Diallo dans un message publié sur Facebook.

Une décision que l’homme d’affaires, aujourd’hui candidat à la présidentielle, « condamne avec la plus grande énergie » car, selon lui, « ces événements démontrent à suffisance la fragilité de la situation de notre pays qui, déjà pris en étau par les terroristes, est également en proie à une méfiance inter-communautaire croissante qui déchire le tissu social ».

Aliou Boubacar Diallo, candidat issu de la société civile et soutenu par la majorité des dignitaires religieux du pays, a affirmé vouloir défendre et préserver à tout prix le « légendaire et exemplaire vivre-ensemble (malien) qui caractérise notre société depuis la nuit des temps ».

Le président d’ADP-Maliba a ensuite demandé des sanctions à l’égard du maire de Koporona, affirmant que « les actes de discrimination et d’incitation à la haine contre des populations sur la base de leur origine, de leur sexe ou de leur ethnie sont inadmissibles dans notre pays ». « En cette période, tous les efforts doivent se concentrer sur la réconciliation des cœurs et des esprits des maliens pour une société multiculturelle et multiethnique ».

« Pour ma part, je suis de ceux qui œuvrerons continuellement à l’édification et à la consolidation de ce modèle de société multiculturelle et multiethnique. En tout temps, c’est cela qui a fait la force de notre pays et c’est ce qui doit perdurer malgré toutes les vicissitudes du moment », a-t-il conclu.

Aliou Boubacar Diallo, qui s’est personnellement investi depuis le début de la guerre, au travers de sa fondation, à venir en aide aux victimes d’attaques terroristes, a profité de l’occasion pour « condamner avec la dernière énergie l’attaque barbare (de Tombouctou et pour) présenter ses plus sincères condoléances aux familles des victimes civiles et militaires de ces attentats ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here