Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

En octobre dernier, la mort tragique d’Alexia Daval avait ému toute la France. Pendant des mois, son mari, Johnatann Daval apparaissait éploré aux cotés de sa belle-famille. Accablé par des preuves matérielles, il finit par avouer le meurtre de son épouse. Mais la question de complices reste encore à éclaircir… 

Un crime passionnel ?

En octobre dernier, Alexia Daval, une jeune femme aux alentours de la trentaine, disparaissait sans laisser de trace pendant un supposé jogging. C’est, en tout cas, ce qu’avait déclaré son mari, Jonathann Daval. Finalement, le corps de la jeune femme sera retrouvé quelques jours après, à moitié calciné. Pendant des mois, ses proches et son mari n’ont eu de cesse de donner des conférences de presse et d’organiser des événements en l’honneur de la jeune femme, dramatiquement ôtée à la vie. Mais peu de temps après ses obsèques, les enquêteurs disposent d’assez d’éléments pour inculper le mari éploré. Accablé par des preuves matérielles et le témoignage d’un voisin, il finit par avouer le meurtre. La jeune femme n’est jamais partie courir : il a tout mis en scène.

Retournement de situation

Alors que depuis des mois Johnatann Daval croupit en prison, grand a été l’étonnement des enquêteurs quand ce dernier a finalement décidé de revenir sur ses aveux… Selon ses dires, ce serait son beau-frère Grégory Gay qui aurait étranglé Alexia lors du dernier repas de famille, quelques heures avant la mort de la jeune femme. Face à ces propos ahurissants, le principal concerné et son épouse (la sœur de la victime) se sont enfin exprimés.

« Tout ce que je sais, c’est que Jonathann était capable de nous mentir de manière précise, efficace. Dans tous ses aveux, il y a une constante : il ne nous dit pas qu’il a brûlé le corps. Ce qui laisse entendre qu’il y a forcément quelqu’un qui l’a fait, ce qui laisse sous-entendre qu’il y a un complice quelque part », affirme Grégory Gay. Une hypothèse qu’avait déjà avancée leur avocat, Me Jean-Marc Florand. « Je suis persuadé que Jonathann Daval a un ou des complices, mais pas dans la famille Fouillot (famille de la jeune femme) Je ne le vois pas tout faire tout seul. Je pense que certaines personnes savent tout depuis le début, et que Jonathann Daval les protège. Des langues finiront peut-être par se délier… »

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here