Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Depuis la démission de l’ex-ministre de l’Ecologie et de la Transition solidaire Nicolas Hulot, la rentrée semble être mouvementé pour le gouvernement. Quelques mois après l’affaire Benalla, dont on ignore encore le dénouement, il n’en fallait pas plus pour mettre le feu aux poudres. Ce matin, l’ancienne championne d’escrime et ministre des Sports Laura Flessel a claqué la porte de l’Elysée. 

Une rentrée mal amorcée

Ce mois de septembre n’a rien d’habituel pour le gouvernement. Le président Emmanuel Macron doit faire face à des évènements inattendus. Au menu, la démission de deux ministres, à quelques jours d’intervalle. Déçu des très légères avancées en matière d’écologie et de protection environnementale, Nicolas Hulot a quitté ses fonctions en direct à la radio. Quelques jours après, la championne et ministre des Sports Laura Flessel a également laissé un siège vaquant.

La décision inattendue de Laura Flessel

« En 16 mois, j’ai pu poser les bases d’une refonte profonde du modèle sportif français, notamment de sa gouvernance », a-t-elle souligné. « Grâce à un patient travail de concertation, nous sommes passés d’une logique de confrontation des acteurs à une logique de coopération, seule issue pour être au rendez-vous de 2024. La France rayonne grâce au sport. J’ai essayé de faire en sorte qu’elle soit également fraternelle », a-t-elle ajouté. Le sport doit être un vecteur de lutte contre les discriminations et de rassemblement. (…) C’est pour retrouver des engagements passés, justement tournés vers l’humain, la solidarité et la coopération internationale, que je prends aujourd’hui la décision de poursuivre mon action par d’autres voies », a-t-elle expliqué.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here