La préfecture du Pas-de-Calais a annoncé, vendredi 12 février, son intention d’évacuer près de la moitié de la “jungle de Calais”, le camp de réfugiés qui fait beaucoup couler d’encre.

C’est Fabienne Buccio, la préfète du Pas-de-Calais, qui a annoncé elle-même cette décision.

“Le temps est venu de passer à une autre étape”, a-t-elle déclaré avant de donner des précisions sur la zone à évacuer, qui “représente à peu près la moitié de la ‘jungle’, on estime qu’il y a 800 à 1000 personnes dans cette partie-là”.

“Plus personne ne doit vivre sur (la) partie sud du camp (…), tout le monde doit quitter cette partie-là”, a-t-elle ajouté.

Avant ces exclusions, près de 4000 migrants vivaient dans la jungle de Calais.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.