Jeudi 13 février, l’Assemblée nationale a voté en faveur d’une proposition de loi visant à mettre en place une journée de commémoration le 5 mai, faisant en sorte qu’aucun match de football professionnel ne soit joué ce jour-là. Cette proposition de loi, portée par le député de Corse Michel Castellani (Libertés et territoires), est un hommage aux victimes de la catastrophe du stade de Furiani, où l’effondrement d’une tribune avait provoqué la mort de 18 personnes le 5 mai 1992.

Un page “sombre” de l’histoire du sport français

Cette proposition n’aura pas soulevé beaucoup de débat chez les députés. Dans une assemblée presque vide, la loi a reçu le soutien de 85 membres de l’hémicycle, pour une abstention et une voix contre.

Roxana Maracineanu, la ministre des sports, a évoqué cette catastrophe qui rappelait “l’une des pages les plus sombres de l’histoire sportive” nationale et la qualifiait ce désastre de “tragédie nationale“. Elle a donc naturellement soutenu la proposition de loi, comme la quasi-totalité des députés, sans regard des orientations politiques.

Déjà en juillet 2015, l’ancien secrétaire d’État aux sports, Thierry Braillard, avait pris une mesure visant à geler les matchs de tous les samedis 5 mai. Cette extension de la loi vient donc garantir qu’aucun match de football ne sera joué le 5 mai, quel que soit le jour. Il s’agit pour Roxana Maracineanu d’une extension logique, qui ne comprenait pas pourquoi il n’était pas possible d’étendre cette mesure “aux autres jours de la semaine“.

Une mesure qui n’arrange pas les instances de football nationales

Depuis la tragédie, les familles des victimes réclamaient la mise en place d’une interdiction des matchs le 5 mai. Cette mesure était régulièrement reboutée par la Ligue de Football Professionnelle (LFP) et la Fédération Française de Football (FFF), mettant en avant que cette interdiction de jeu viendrait perturber l’organisation d’un calendrier déjà très chargé.

Même si la loi doit encore être examinée par le Sénat, la proposition de Michel Castellani devrait logiquement s’appliquer et être effective d’ici à la prochaine journée de commémorations. Ainsi, il y a de fortes chances pour qu’aucun match de Ligue 1, de Ligue 2, de Coupe de France ou du Trophée des champions ne soit joué le 5 mai prochain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.