L’ancien numéro 1 mondial, Andy Murray, n’est toujours pas remis de ses problèmes de hanche. Presque deux ans après sa première opération, le joueur ressent toujours une gène et pourrait être amené à subir une troisième opération au niveau de la hanche. Si l’opération venait à se confirmer, le joueur pourrait être écarté des terrains pendant encore plusieurs mois et il manquerait ainsi Wimbledon mais aussi les Jeux Olympiques, où il y est double tenant du titre en simple (Wimbledon 2012 et Rio 2016).

Les dernières années de carrière gâchées par les blessures

Les plus belles années d’Andy Murray semblent bien derrière lui. À 32 ans, le tennisman britannique, membre du Big Four, n’arrive pas à revenir au plus haut niveau. Après sa blessure à la hanche, contractée à la fin d’une année 2017 où il survole la concurrence et termine numéro 1 mondial, la référence du tennis britannique pourrait être contraint à subir une troisième opération en raison d’une nouvelle gêne.

Andy Murray reste tout de même confiant et espère pouvoir reprendre le tennis rapidement de manière optimale. Il explique lui-même vouloir “continuer à jouer“, mais n’oublie pas le rapport à son corps et est conscient que la vraie question est de savoir s’il en est “capable“.

Pour lui, l’opération n’est pas encore obligatoire et compte bien tout effectuer le travail de préparation qui lui permettrait d’éviter de devoir une nouvelle fois passer par l’infirmerie. Il explique qu’il doit “renforcer la hanche au cours des prochaines semaines pour vraiment la tester et voir comment elle répond. Je devrais savoir d’ici à la fin du mois prochain. Si les médecins ne parviennent pas à me soigner avec une arthroscopie, alors je devrais subir une nouvelle opération. Et cela prendrait plus de temps pour récupérer et revenir“.

Pour l’instant, l’écossais reste positif et espère toujours pourvoir faire son retour à la compétition d’ici à la fin du mois de mars…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.