Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Le réseau de journalistes internationaux, Reporters sans frontières (RSF) alerte sur le nombre de journalistes tués ou assassinés dans l’exercice de leur fonction, lors de l’année écoulée.

Ce chiffre peut paraître choquant, mais il s’agit en fait d’une bonne nouvelle pour les journalistes internationaux et autres reporters. Avec 65 journalistes ou assimilés mort en 2017, ce chiffre connait une baisse assez importante.

La désertion progressive des zones de combat les plus dangereuses par les journalistes, ainsi que des moyens de sécurité accrus, ont permis de diminuer ce chiffre, qui reste évidement bien trop élevé.

Sur ces 65 personnes décédées, 50 sont des journalistes professionnels (ce qui représente le plus petit nombre de morts d’entre eux depuis l’année 2003, d’après RSF), 7 sont qualifiés par l’ONG de « journalistes citoyens », c’est à dire qu’il s’agit de blogueurs et 8 sont des  « collaborateurs des médias ».

Les journalistes décédés ont été clairement pris pour cibles dans 39 cas et sont mort de balles perdues dans l’exercice de leurs fonctions, dans 26 cas.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here