Des études cliniques ont été accélérées depuis l’apparition du nouveau virus Covid-19. Nous pouvons peut-être espérer bientôt avoir un vaccins fin 2020. 

44 candidats-vaccins parmi 198 ont entamé des études cliniques dans l’espoir de trouver un vaccin. Pfizer, Moderna ainsi que AstraZeneca avec l’Université d’Oxford déclarent être avancés dans les recherches et promettent un vaccin d’ici la fin d’année 2020. Bien que ces dernières n’ont pas encore fini la dernière phase, Pfizer et Moderna espèrent déjà faire une demande d’autorisation d’urgence de leurs vaccins aux Etats-Unis en novembre. Ainsi l’agence européenne du médicament a autorisé l’examen continu des données liées aux candidats vaccins AstraZeneca et Pfizer.

Quant à Moderna, l’Institut National de la Santé des Etats-Unis et l’entreprise de biotechnologies a de son coté développé un vaccin qui a déclenché une réponse positive chez 45 participants à l’étude. Cependant, la moitié des candidats ont déclaré avoir eu des effets secondaires dont la fatigue, les migraines et des douleurs musculaires. “Ces résultats intermédiaires de la phase 1, bien que précoces, démontrent que la vaccination avec le mRNA-1273 provoque une réponse immunitaire de l’ampleur de celle causée par une infection naturelle, dès une dose aussi faible que 25 µg”, a déclaré Tal Zaks, médecin chef chez Moderna.

Cependant, l’engament des laboratoires pour le développement du vaccin n’est pas sans risques économiques pour ces dernières. “La prise de risque financier est totalement à la charge de l’entreprise du vaccin. Celle-ci prend en effet la décision de se lancer dans l’augmentation de ses capacités de développement et de production avant même de savoir si le candidat vaccin passera toutes les étapes jusqu’à son autorisation”, a déclaré le syndicat des laboratoires Leem”.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.