Le djihadiste français Fabien Clain, connu pour avoir revendiqué les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, dont celui du Bataclan, aurait été tué le mercredi après-midi, dans une frappe de la coalition internationale, en Syrie. Son frère Jean-Michel Clain serait, quant à lui, grièvement blessé.

Fabien Clain tué dans une frappe de la coalition

Serait-ce la fin du parcours pour Fabien Clain, l’un des derniers grands djihadistes français en Syrie ? Selon des informations données par l’Elysée, Fabien Clain est mort ce mercredi après-midi dans une frappe aérienne de la coalition internationale sur Baghouz, l’une des dernières poches de résistance du groupe Etat Islamique (EI) en Syrie. Quant à son frère, Jean-Michel Clain, l’on le donne pour blessé grave.

Mais il faudra d’abord attendre des analyses ADN pour pouvoir les identifier formellement. Ce qui est sûr en revanche c’est que les deux frères avaient été repérés il y a plusieurs jours dans la région, avant le début de l’assaut de la coalition.

Un mandat d’arrêt international a été lancé contre Fabien et Jean-Michel Clain pour avoir revendiqué les attentats du 13 novembre 2015 à Paris. Cette série de fusillades et d’attaques-suicides islamistes perpétrées dans la soirée à Paris et dans sa périphérie par trois commandos distincts auraient fait 137 morts et 413 blessés.

Fabien et Jean-Michel Clain étaient les deux derniers grands djihadistes français engagés en Syrie et surtout les derniers commanditaires des attentats de Paris. Tous les autres étant déjà donnés pour tués.

Les fondateurs du groupe d’Artigat

Fabien Clain passe pour l’un des djihadistes étrangers qui recrutait le plus les combattants occidentaux pour le groupe Etat Islamique (EI) en Syrie. Le 28 décembre dernier, l’Etat islamique avait encore diffusé un message audio de lui, dans lequel il appelait au djihad en France. Il demandait par exemple aux sympathisants de l’EI en Hexagone de perpétrer des attentats pour « venger ceux qui meurent » dans les frappes de la coalition internationale en Syrie.

Convertis à l’islam dans les années 1990, Fabien Clain, alias “frère Omar”, et son frère Jean-Michel se sont radicalisés au début des années 2000 au contact de groupes salafistes en Belgique et en France. C’est à cette période qu’ils auraient fait la connaissance d’Abdelkader Merah, le frère de Mohamed Merah. De leur collaboration va naître le groupe d’Artigat, considéré comme le noyau dur du djihadisme français.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.